Poisson corail…

Cette année nous avons décidé de nous lancer un défi familail pour un Noël plus éco-responsable. En ligne de mire des budgets très restreints que l’on met en commun, acheter raisonnés et en seconde main (Emmaüs, le bon coin), éviter les achats en magasins (à moins de ne pas avoir le choix ou que ce ne soit des achats sur une thématique 0 déchet), du fait maison, des achats chez les artisans et producteurs locaux, et des emballages en tissu…

Ce n’est pas facile pour certains (moi ça va parce que cette démarche fait partie de mon quotidien depuis des années), il y a quelques cafouillages et des équilibres à trouver, des rappels de règle, des retards car certains s’y prennent à la dernière minute ce qui n’est pas terrible lorsqu’on se lance dans ce type de démarche…. mieux vaut anticiper un peu le temps de trouver le bon plan et le cadeau idéal… Mais bon on y arrive, et on renouvellera l’année prochaine, avec une meilleure organisation, c’est top !

Et voilà, pour ma part j’ai déjà fait le plein chez Emmaüs en livres pour enfants et adultes, le tout pour moins de 19 euros. Un très bon plan, et j’adore l’idée de s’offrir des livres d’occasion.

J’ai également réalisé un loup pour l’un de mes neveux. Wiltor le loup est issu du modèle du nouveau joli livre Doudous addicts au crochet, de Virginie Karakus, créatrice talentueuse de la marque Ligne rétro. J’ai utilisé en majorité des fils trouvés chez Emmaüs, le reste étant issu de mon stock. Je double donc le défi familial, du fait-maison et du recyclé.

En attendant de partir afin d’être adopté, Wiltor se balade chez moi et y fait des rencontres.

Quand Wiltor le loup rencontre Abbie…

En découvrant le loup, mon autre belle-sœur m’a commandé un poisson pour l’un de ses fils. Toujours issu du livre de Virginie. Encore un modèle bien mignon et celui-ci est assez rapide à faire en plus.

La commande stipulait que la couleur soit corail, je n’avais pas ça en stock, ni à Emmaüs. J’ai du me résoudre à acheter 1 pelote de laine Douceur de Pingouin, un fil très doux et facile d’entretien. Le poisson est réalisé au crochet 2,5 et je n’ai pas utilisé la pelote entièrement. Mais le reste de fil à déjà trouvé son utilité sur un autre projet de Noël. J’essaie de recycler au maximum.

Ce poisson est le 2e ouvrage que je présente dans le cadre de mon Grand défi de Noël « Zéro déchet et durable ».

Si vous souhaitez soutenir mon travail de création travail de création, mes partages et tutos, je vous invite à visionner une courte pub en cliquant ici. Un grand merci.


21 réflexions sur “Poisson corail…

  1. Je suis tout a fait d’accord avec ton système anti gaspi. Pour ma part on me donne beaucoup de laine qui va sinon passer à la poubelle ou des vêtements à recycler. Je transmets beaucoup aux enfants que je garde, la récup et la réutilisation. Ça fait des années que mes cadeaux sont du fait main au plaisir de tous. Transmettre est le meilleur moyen si les gens autour n’adhère pas. Je t’ai déjà envoyé un lien et d’autres vont arriver. Bonne soirée, bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Rachel 🙂 Heureuse que tu sois dans une démarche similaire à la mienne.
      Merci pour ton lien de participation à mon défi de Noël. Je suis certaine que cette année tu vas encore faire des merveilles pour Noël 🙂
      Bonne soirée. Bisous.

      J’aime

    1. Merci Thali 🙂 En tout cas il s’agit de commandes, je n’y suis presque pour rien 😉 J’ai essayé de faire honneur aux demandes et aux modèles 😉 espérons que les enfants apprécieront (c’est un peu l’angoisse car on ne sait jamais comment un enfant réagit à un cadeau, c’est quitte ou double).
      Bisous.

      J’aime

  2. c; vous avez des bonnes resolutions dans la famille c’est super Stella ! si tout le monde pouvais faire pareil se serrait bien ….et ils sont adorables tes doudous bonne soiree

    Aimé par 1 personne

  3. idem pour moi ma maman couturière de métier m’ a transmis son savoir faire donc économie, en faisant et transformer les vêtements rien ne se perd tout se transforme en tout cas j’ adore ton loup la petite poupée et le poisson est superbe lui aussi a bientôt bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Dane.
      Et oui, je pense qu’il y a une façon de fairequi s’est un peu perdue au fil du temps, au profit d’une sur-consommation de produits industrialisés à courte durée de vie. On est en train de renouer avec un fond de bon sens, par la force des choses… ce qui n’est pas plus mal 🙂
      A bientôt. Bisous.

      J’aime

  4. Le poisson est adorable.
    Il n’est pas facile pour chacun de modifier son comportement. L’apprentissage du gaspillage s’est fait en 60 ans. Les livres d’occasion ont peu à peu disparu et j’ai plaisir à en trouver dans l’ecoclyclerie voisine. Quand je fais du tri dans ma bibliothèque j’y porte ceux que je ne veux plus garder.
    Le défi collaboratif en famille je trouve cela encore plus intéressant.
    Joyeux Noël.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup.
      Je suis d’accord avec toi, le changement n’est pas toujours facile. J’ai été élevée dans la non opulence et dans l’anti-gaspillage, les livres d’occasion et mêmes les vêtements récupérés de cousines plus âgées ; donc pour moi cela se révèle assez simple. Mais pour d’autres c’est un apprentissage parfois long, et c’est déjà bien de s’y mettre. Le défi en famille permet justement à ceux qui sont plus avancés dans ce domaine, de motiver ceux qui sont un peu à la traîne mais volontaires. Et c’est vrai que c’est très stimulant, on se tire mutuellement vers le haut.
      Joyeux Noël Mag.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.